dimanche , septembre 19 2021
Home / ACTUALITÉS TOURISME / Les contrats progrès avec la CNT et la FNIH seront signés dans quelques jours

Les contrats progrès avec la CNT et la FNIH seront signés dans quelques jours

Il s’agit de deux contrats progrès, l’un avec la Confédération nationale du tourisme pour 12 MDH, l’autre avec la Fédération nationale de l’industrie hôtelière portant sur 16 MDH. Ils couvriront la période 2017-2020.

“Ce projet a été finalisé cette semaine et devrait être signé incessamment, probablement courant la semaine prochaine si l’agenda de la tutelle le permet”, déclare Fouzi Zemrani, vice-président de la Confédération nationale du tourisme (CNT) lors d’une conférence de presse tenue le 14 juillet.

Le ministère des Finances l’a déjà validé: 12 MDH pour la CNT et 16 MDH pour la FNIH (Fédération nationale de l’industrie hôtelière) qui a eu un contrat progrès à part. “Il est prévu d’en faire autant pour d’autres fédérations. Il suffit qu’elles soient organisées, tiennent régulièrement leurs assemblées générales, élisent démocratiquement leurs dirigeants… “, ajoute-t-il.

Ce chantier date de l’époque Haddad, ancien ministre du tourisme. “En 2014, nous avons dit à notre tutelle que nous étions prêts à augmenter la taxe touristique de 1 DH à condition de la reverser par la suite à la CNT, mais le ministère nous a proposé un projet de contrats progrès avec un accompagnement durant la période 2017-2020 aussi bien pour la CNT que la FNIH“, confie-t-il.

Parmi les engagements de la CNT, celui de travailler sur la gouvernance aussi bien au niveau national que local. “La CNT s’était déjà engagée à mettre en place des fédérations régionales du tourisme en regroupant l’ensemble des associations professionnelles en un seul comité qui va traiter avec les élus, le wali… Pour ce faire, ces fédérations régionales ont besoin de moyens à travers leur différentes associations régionales et la CNT à travers ce contrat-progrès”, selon la même source.

Rappelons que les dernières discussions autour de ce projet ont été à l’origine du récent départ de Hayat Jabrane de la CNT. La question des subventions publiques aux actions de la CNT n’avait pas été approuvée par la secrétaire d’Etat, Lamia Boutaleb, selon l’ex secrétaire générale de la CNT.

Vérifiez également

Covid-19: le tourisme ne s’en sort pas

Depuis la hausse des cas de contamination à la Covid-19, le Maroc a resserré la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *