jeudi , septembre 23 2021
Home / ACTUALITÉS HÔTELLERIE / Entretien avec Salaheddinne Harakat, directeur de l’Hôtel Almas (3 ***)

Entretien avec Salaheddinne Harakat, directeur de l’Hôtel Almas (3 ***)

« La révolution numérique est en marche »

Salaheddine Harakat, directeur de l’Hôtel Almas, un 3 étoiles situé en plein centre ville à Marrakech, incarne la nouvelle génération de gestionnaires qui mène une stratégie de management qui donne ses fruits. Titulaire d’un Master en management stratégique, il a été conseillé en gestion du patrimoine à la BNP Paris avant de prendre la direction de l’hôtel Almas qu’il dirige d’une main de fer.

Pourquoi avoir délibérément choisi de garder vos 3 étoiles, plutôt que d’opter pour une étoile de plus ?
C’est une volonté de la part de notre top management et à travers ce choix, nous vison 2 aspects, d’abord l’aspect quantitatif qui nous permet d’accroître notre clientèle avec un excellent établissement hôtelier 3 étoiles plutôt qu’un 4 étoiles moyen. Ensuite, il ya l’aspect développement. En effet, nous préférons nous exercer sur notre classement actuel pour nous projeter vers un avenir meilleur avec comme objectif la revalorisation de notre hôtel.

Le système de classement qui va être mis en place par les autorités répond t-il aux aspirations des hôteliers?
J’ai été parmi les premiers volontaires à subir le test de classement. Nous n’avions pas d’appréhension à ce sujet car on répondait aux normes d’un 4 étoiles. D’autres par contre ont eu peur. Ce qui rend plus difficile ce nouveau système, c’est son application en l’absence des conditions optimales pour une concurrence parfaite. Par conséquent, les tarifs resteront à la merci de l’aléatoire et c’est le client au final qui paye le plus lourd tribut.

L’introduction du numérique dans le secteur hôtelier va-t-elle donner un nouveau souffle au niveau des réservations ?
Ecoutez, la révolution numérique est en marche et nous avons obligation de suivre, sinon nous seront dépassés par cette nouvelle technologie. En ce qui concerne notre établissement, nous sommes satisfaits et de notre présence sur les sites internet partenaires et du bon retour des clients. Concernant les plates formes de réservations, aujourd’hui on n’est pas bien préparé pour faire face à ces mastodontes. Ce sont eux qui fixent les règles et on n’y peut rien pour le moment. Sous d’autres cieux, il y eu quelques réactions des professionnels du secteur, et nous devons réagir de la même manière pour garder la tête hors de l’eau.

Le tourisme connaît une belle reprise. Quelle est la situation à Marrakech ?
Je pense qu’il y a une belle embellie. Pour preuve, sachez que l’on se projette déjà sur les premiers mois de l’année 2018, alors qu’auparavant, on avait juste une visibilité sur une semaine. Tous les professionnels tablent sur une continuité avec un nombre de nuitées de plus en plus élevé et pourquoi pas un taux de retour à la mesure de la notoriété de notre destination à condition d’entamer l’ultime chantier, celui de la réelle sensibilisation des différents acteurs du tourisme à l’urgence de rompre définitivement avec une certaine perception du touriste.

Vérifiez également

Vidéo. Rénovation du parc hôtelier d’Agadir: lancement d’un nouvel AMI pour bénéficier de la subvention

Les établissements souhaitant bénéficier de la subvention étatique dédiée à la rénovation et la mise …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *