19.1 C
Casablanca
mercredi, décembre 8, 2021
spot_img

Les hôteliers de Marrakech optimistes malgré tout

A l’initiative de l’AIH Marrakech, une réunion point de presse a eu lieu l’après-midi du mardi 26 octobre à l’hôtel Le Pearl, dont l’objectif était de sensibiliser les médias sur la conjoncture touristique à Marrakech, notamment le parc hôtelier dans la capitale touristique du Royaume qui compte environ 35% de la capacité hôtelière au niveau national, sans oublier les restaurateurs, les guide6s, les transporteurs touristiques, les commerçants de l’artisanat, les calèches et tous les autres prestataires de la chaîne de valeurs touristique. En même temps, la réunion constituait l’opportunité pour les professionnels d’exprimer leurs attentes légitimes attendues du Gouvernement Akhennouch.

Toutefois, et malgré la période de vaches maigres que vit l’hôtellerie dans la région qui, de janvier à septembre, n’a enregistré qu’une moyenne de 14% de taux d’occupation dans les 140 unités classées fonctionnelles sur un total de 240 (100 établissements demeurent fermés) et 70 maisons d’hôtes sur 1500, les hôteliers de la ville ocre gardent toujours espoir que leur cause sera entendue par le nouveau Gouvernement, actuellement sur plusieurs chantiers sociaux et éducatifs prioritaires.

Le collectif des professionnels présent, conviés par M. Naciri, Président infatigable de l’AIH Marrakech, se composait de Lahcen Zelmat (Président de la FNIH), Abdelatif Kabbaj (Président du groupe Kenzi Hotels, Ahmed Bennani (Président du groupe Hivernage Collection, en plus d’autres opérateurs locaux.

De la même voix, le collectif a, entre autres, déploré la fermeture de l’espace aérien à des marchés importants pour la destination Maroc, tel le marché anglais en particulier, 2ème marché émetteur pour Marrakech après le marché français, au moment où des perspectives économiques intéressantes sont en train de se tisser avec la Royaume Uni post Brexit. De la même façon que la fermeture pénalisante des points de vente à 23 heures sachant que la ville ocre est également plus vivante le soir, vu la richesse de son offre loisirs et distractions.

Ils ont notamment exprimé leurs craintes quant à la diminution crescendo constatée dans le nombre des dessertes hebdomadaires, handicapant davantage le produit si aucun déblocage urgent n’est opéré.

« Malgré cette situation difficile pour une ville dont l’économie tourne principalement grâce au tourisme, nous restons confiants dans la compréhension pragmatique de la nouvelle équipe gouvernementale pour apporter les solutions qu’il faudrait. En même temps, nous rendons un hommage sincère aux autorités locales qui ouevrent à nos côtés pour réaliser une excellente dynamique touristique dans les meilleures conditions possibles », a tenu à préciser M. Naciri au terme de cette réunion.

Reste à préciser, et c’est ce qui fait la force des opérateurs touristiques de Marrakech, c’est qu’ils parlent de la même voix et savent faire preuve de solidarité au besoin, loin des demi-mesures et des crocs-en-jambes qui ne servent qu’à déconstruire et non à construire.

Source

Articles Liés

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Ne manquez pas les nouveautés que nous réservons à nos fidèles abonnés.