6.1 C
Casablanca
mardi, novembre 29, 2022
spot_img

Taghazout : clôture fructueuse du Forum africain de l’investissement hôtelier

Deux accords ont été conclus lors de l’édition 2022 du Forum africain de l’Investissement hôtelier (AHIF). Ils concernent, respectivement, un mémorandum d’entente entre la SMIT et le saoudien V holding, et une prise de gestion par le groupe émirati TIME Hôtels du chalet Atlas Crown à Ifrane, appartenant à la société touristique éponyme.

Co-organisé par la SMIT et Bench Event, le Forum africain de l’investissement hôtelier (AHIF) a clôturé les travaux de cette édition 2022 à Taghazout avec plus de 350 participants dont 16% d’investisseurs. À cette occasion, deux accords ont été conclus, à commencer par la signature d’un mémorandum d’entente entre la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) et le saoudien V holding qui est une entreprise d’investissement spécialisée, entre autres, dans le tourisme, l’hôtellerie, l’immobilier et la santé.

Le but de ce protocole d’entente, paraphé par Imad Barrakad, président du directoire de la SMIT, et Ahmad Salah Alhoraïbi, chef de l’exploitation et directeur général de V Holding, est d’établir un partenariat pour développer les investissements de V Holding au Maroc, après un premier projet en cours de développement à Casablanca, mais aussi d’autres potentiels à Agadir, Tanger, Marrakech… La seconde signature a porté sur la prise de gestion, par le groupe émirati TIME Hôtels, du chalet Atlas Crown à Ifrane, appartenant à la société touristique Atlas Crown.

Dans le détail, il s’agit de la gestion de 35 lodges de luxe au sein de cet éco-complexe équestre, dans le parc national d’Ifrane, qui demeure le premier projet de la société en Afrique du Nord. Cet accord a été signé par Omar Jaid, PDG d’Atlas Crown, et Mohamed Awadalla, président directeur général du groupe Time Hôtels. De ce fait, l’Atlas Crown, qui a ouvert ses portes en 2019, fera l’objet d’une extension et d’un lifting majeur, qui devraient être achevés d’ici fin 2023.

Ces travaux nécessiteront près de 75 MDH pour la rénovation et l’extension du projet. Au total, ce dernier comprendra 17 lodges luxueux en bois de cèdre, 18 suites d’hôtel, un centre de conférence, un intérieur chauffé, une piscine, un restaurant, un lac artificiel, un spa bien-être, une écurie et un club enfants. Pour les activités de plein air, elles comprendront le Michlifen Golf & Country Club de 18 trous, en plus de l’équitation, du VTT ainsi que des randonnées permettant aux clients de se connecter avec la nature à travers la forêt du parc national d’Ifrane.

Organisation de plus de 30 conférences
Placé sous le thème : «Inspirer le développement hôtelier à travers l’Afrique», ce forum international a été marqué par l’organisation de plus de 30 conférences sur l’investissement et l’ingénierie touristique. Lors de son ouverture, Imad Barrakad, directeur général de la SMIT, a mis en avant l’avenir de l’investissement touristique. «Nous misons sur l’investissement touristique en tant que levier essentiel pour la relance conformément au dernier discours Royal qui a accordé un intérêt particulier à cette question.

Le tourisme est un secteur prioritaire sur le long terme, qu’il est nécessaire d’encourager pour renforcer le positionnement du Maroc en tant que hub d’investissement à l’international», a-t-il souligné lors de l’ouverture officielle de ce rendez-vous. Pour sa part, Fatim-Zahra Ammor a fait savoir que l’État a contribué à la résilience du secteur touristique à travers le lancement du plan d’urgence qui a nécessité 2 MMDH. «L’objectif était de maintenir le tourisme à flot.

Dans ce sens, la moitié de cette enveloppe a été dédiée aux professionnels pour les aider à payer les salaires, les taxes et les intérêts sur les crédits. L’autre moitié a été dédiée à la préparation de la reprise touristique et au maintien de l’outil de production, tout en accueillant les touristes dans les meilleures conditions à travers l’amélioration du produit», ajoute-t-elle.

Parallèlement, «le Maroc a investi près de 2 milliards de dollars afin de préparer le produit à travers la réhabilitation du patrimoine culturel dans les principales villes impériales puisque 60% des touristes viennent au Maroc pour ledit patrimoine», a annoncé la ministre. En chiffres, durant l’été 2022, le Maroc a sécurisé plus de 4 millions de sièges grâce à l’ONMT.

«Vu que l’Europe est le premier marché émetteur, il était nécessaire de rouvrir les frontières. On a lancé aussi, pour la première fois au Maroc, le visa électronique qui nous a permis d’autoriser près d’une quarantaine de pays à accéder au Maroc. Nous avons déjà accueillis 50.000 touristes qui ont bénéficié de ce visa et ce n’est qu’une première étape.

Une logique de produit touristique
L’idée est d’ouvrir nos portes à plus de pays et d’en faciliter l’accès à travers la levée des barrières», promet la ministre qui a rappelé qu’avec la Confédération nationale du tourisme, la tutelle a travaillé sur une nouvelle feuille de route. Dans ce sens, «nous avons décidé de changer de paradigme pour aller d’une logique de destination à une logique de produit touristique, en matière de promotion». Pour Hamid Bentahar, président de la CNT, «compte du poids du tourisme dans le PIB national, le renforcement de sa croissance passe impérativement par celui de l’investissement». Il a rappelé aussi le rôle du Partenariat public-privé pour l’accompagnement de la vision du gouvernement dans le développement du secteur.

Mettant l’accent sur la sécurisation des vols et le renforcement de la connectivité aérienne, Mohamed Abdejalil, ministre du transport et de la logistique a précisé, lors de son intervention, que le gouvernement dispose d’une feuille de route visant à offrir une meilleure connectivité terrestre, maritime et aérienne permettant d’améliorer l’attractivité de la destination et de l’expérience client et, par ricochet, d’améliorer la rentabilité de l’investissement privé.

À cet égard, Hamid Addou, PDG de la RAM, a souligné «que la compagnie nationale continue d’investir dans de nouvelles lignes tout en mettant le cap sur les MRE et en surmontant les barrières en matière de transport aérien afin d’augmenter le trafic».

Pour Karim Achengli, président du Conseil régional Souss-Massa, qui a insisté sur les 4 P du marketing touristique, «la création de valeur ajoutée passe par le développement du secteur touristique dans les territoires. À l’intérieur du notre ressort territorial, on est prêt à renforcer notre appui au tourisme conformément à nos attributions, et en vertu de la vision nationale déclinée au niveau régional», insiste-il.

À noter enfin que le programme de ce forum a été entamé par la visite à la future Station d’Aghroud qui complètera, dès 2023, l’offre touristique de la Région Souss-Massa.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO (Source : leseco.ma)

Articles Liés

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Ne manquez pas les nouveautés que nous réservons à nos fidèles abonnés.

 

A PARAITRE EN JANVIER 2023